Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Amer Etau...!

12/14 juin : 200 réfugiés, la plupart originaires de la Corne de l’Afrique, à la frontière franco-italienne sont « coincés ». Impossible d’avancer ! Impossible de faire marche arrière, sauf pour aller dans les camps de rétentions !

Mr Hollande, aux 24 heures du Mans, a dit « Je ne suis pas là pour le plaisir ! »

Comme les exilés, sans doute ? !


J’ai laissé passer ma colère
en quelques jours trop bouillonnants
ne pouvant plus respirer l’air
de notre littoral puant

Les réfugiés sont arrivés
à la frontière de l’asile
la police les a rivés
comme crucifiés de l’exil

C’est Cazeneuve et sa police
grands boucliers casques sévères
violente armée en pas complices
à notre seuil comme cerbères

« C’est l’invasion » a dit Colrat
préfet tranquille en son Azur
quand nous submergent trop de rats
les écraser est bien plus sûr !

Ils sont pressés comme hareng saur
et l’avancée est illusion
ils sont serrés de l’autre bord
Europe lâche en dérision

Les Estrosi et les Guibal
sont désolés et font semblant
ce sont des Hommes qu’ils emballent
dans leur Schengen d’un autre temps

Il s’agit bien de « contenir
les migrants de l’autre côté »
en face on dit « comment tenir
pour endiguer les mal cotés ? »

Ceux qui ont pu se faufiler
sont assis au bord de la mer
l’un d’eux préfère s’exiler
au fond de l’eau : mort salutaire

Aller à Berlin pour la gloire
ou au Mans pour les vingt-quatre heures
est plus facile et plus notoire
que d’être à Menton où l’on meurt

« Quel drame humain ! ont dit les Grands
 mais l’État va continuer ! »
les policiers serrent les rangs
Humanité diminuée !

Autrement dit : pourvu que dure
le beau système du pressoir
européenne forfaiture
accueil scandale en non-passoire

Les policiers jusqu’à la gare
fouillent les trains pour déloger
les « colorés » aux yeux hagards
désillusion qu’on a forgée

C’est l’étau de l’indignité
pressoir de nos lois imbéciles
le non respect d’humanité
en testament sans codicille

Triste vendange en fruits amers
qui coulera de ce pressoir
piquette infâme et moût sévère
que nous fera payer l’Histoire

Le clan Le Pen et les Ciotti
jubilent de méchanceté
nos frontières sont feu rôti
qui brûlera l’Étrangeté

Fini le temps d’Humanité
seule y croit l’empathie perverse
les exilés vont transiter
par nos inhumaines traverses

Merci Messieurs d’intransigeance
qui luttez contre l’impossible
les exilés de belle France
vous sont déchets incompressibles !

Serge Cuenot - Nice - 14/06/2015
d’après les articles de Nice-Matin

Contact Hébergeur : OVH © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013