Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Viscéral !

Trompette et tapis rouge, ils paradent hautains
nos élus par centaine, au pas si mesuré
cachant sous leur prestance en discours-baratin
la peur de l’Etranger qu’on voudrait pressurer.

Ne cherchant même plus à se dissimuler
gouvernant par décrets, ils s’affichent racistes
verrouillant la frontière aux Migrants, acculés
à sillonner la mort sur la mer sans touristes.

On réagit très vite, on blâme et on sanctionne,
dangereuse escalade, on menace, on maudit,
chacun dans son orgueil campe et se positionne :
ils sont souvent bien vus les faiseurs d’interdits.

Soixante-dix millions, Réfugiés qu’on enferme
dans nos mots habitués au malheur des petits
terre à terre on répond sans projet à long terme
cas par cas illusion qui cache le déni.

On a peur du Migrant stationnant aux frontières
on bloque le passage en décrets inhumains
angoisse viscérale au pied de ces barrières
qui n’empêcheront pas les rêves pour demain.

Tassé dans des esquifs, il débarque à nos portes
l’Exilé et sa vague en questions sans réponse
« Invasion menaçante » en Pologne qui porte
les stigmates d’hier qui de nouveau s’annoncent.


Migrants au XIX° siècle

« Déferlante arrivée » en Hongrie angoissée
qui punit de prison celui qui vit l’accueil,
arborant le Migrant comme un drapeau froissé
nouveau bouc émissaire au pays qui s’endeuille.

« Jamais les USA ne deviendront un camp »
a dit Trump le froussard derrière ses persiennes
« que tous ces exilés, réfugiés et migrants,
parents sans leurs enfants, retournent d’où ils viennent » !

Salvini et Le Pen chantent leurs dévotions :
« Ils vont venir chez nous, nous manger notre pain,
voler notre travail et nos allocations,
changer notre culture en douteux lendemains. »

Qu’il entre ou n’entre pas, l’Arrivant leur fait peur
même les résidents, angoisse viscérale,
dérangent l’Italie, et les Roms questionneurs
vont être recensés, exclusion littérale !

Les bateaux « menaçants », interdits de séjour ?
on fait n’importe quoi ! triste Europe usagée :
les lois et traditions d’accueil et de secours
s’enfoncent dans la mer avec les naufragés.

Seulement vingt pour cent des Migrants Africains
arrivent en Europe, et nous crions « suffit ! »
la peur est relayée en alarme-refrain
par tous les bien-pensants aux slogans déconfits.

Le Réfugié brandi, tel un épouvantail
n’est même plus perçu comme une humanité
la représentation du danger qui assaille
exclut la relation qu’on pourrait créditer.

Le « J’étais Etranger, vous m’avez accueilli »
est parti loin des cœurs en quittant les consciences
et la peur viscérale a fait qu’on a failli
au devoir de l’accueil exilé par méfiance !

Serge Cuenot - Lumières (84)
25 juin 2018

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013