Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

En aucun cas...

« En aucun cas, nous ne laisserons se reconstituer une jungle…
S’il y a des manquements il y aura des sanctions »
(Le président Macron à Calais - 16/01/18)

Il est allé, il est venu, et il a vu…
Le tapis rouge n’allait pas au campement
Nouveau César qui résoudra les cas tordus
Petit bonhomme aux mots sans cœur pour changement.

Hypocrisie et solitude en fermeté
« L’Etat lui-même nourrira ceux qui sont là »
Associations et mouvements mis de côté :
La société civile est-elle encore là ?

Il a promis aux policiers peu exemplaires
Aux harceleurs petits caïds de la détrousse
La récompense à qui sera le plus sévère
Pour débusquer tous les fraudeurs de leur cambrousse.

« Prime de résultat »… mais de quoi s’agit-il
Quand on a devant soi des humains en détresse ?
Les trop fermes propos en discours versatiles
Cachent mal le mensonge et les fausses promesses.

Le député Clément a dit son désaccord :
« Comment peut-on laisser aujourd’hui sans statuts
Un humain regardé comme s’il était mort » ?
Fantôme inexistant, ombre en non-droit qui tue.

« En aucun cas »… il n’y aura sur nos trottoirs
Des exilés errants sans un toit pour survivre !
Et surgit le rejet des absents de l’Histoire :
Les discours ne sont pas des gestes qui font vivre.

« En aucun cas »… peuples de reflux aux frontières !
Et Menton complexé n’ose plus accueillir
Puisque les policiers mentalité-barrières
Refoulent les migrants qui vont nous « envahir ».

« En aucun cas … ne pas céder à l’émotion »
Signifie-t-il être de marbre et inhumain ?
Où nous conduit la fermeté de ces options ?
Vers nulle part et de bien tristes lendemains !

« En aucun cas … jamais je ne tolérerai
Que la réalité soit ainsi travestie ! »
Mais les effets jetés, les tentes lacérées
Cela n’est-il que du mensonge en répartie ?

Trent’ cinq mille accueillis, est-ce là un exploit ?
Cent mille refoulés à nos postes frontières…
Les titres de séjours comme un passage étroit…
Tout est fait pour rester en paix dans nos chaumières.

Quinze mille « éloignés »… Que le terme est poli !
Retour case départ pour six mille « forcés »
Aveugle suspicion, lamentable embolie
Qui laisse un goût amer aux discours prononcés.

« Les gens sont informés de ce qu’ils doivent faire,
Des papiers à remplir et demande à soumettre… »
Mais comment écouter quand le cœur se réfère
A ce lointain pays où sont nés vos ancêtres ?

L’Auberge des Migrants sur place au jour le jour
Sait bien ce qu’il en est des nouveaux arrivants :
Comment il faut bien vite et souvent sans détours
Redonner la confiance à ceux qui sont perdants.

La demande d’asile engage le destin
Des hommes en souffrance et loin de leur famille
Ils ne font pas ceci comme on achète un pain…
Les Migrants de chez nous ont le cœur qui gambille.

« En aucun cas »… ont dit nos Absents politiques
Mais quand meurt l’exilé, qui va l’ensevelir ?
Christian* le sait trop bien, empathie héroïque
Privilégiant l’Humain qui sait désobéir.

Christian est un retraité,
toujours sur place pour accueillir, soulager, renseigner, orienter.
Il est parfois choqué des agissements de certains policiers…

Serge Cuenot
Lumières (84)
25 janvier 2018

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013