Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Jean Wauthier (1926-1967)

  1. En mission au Laos

Agrandir la photo en passant dessus

groupe de missionnaires Oblats dans les années 50 au Laos

Arrivé dans ce pays le 26 octobre 1952, il va être mis sans tarder au service de la mission chez les plus pauvres, les Kmhmu´. Il sera presque toujours avec les gens des mêmes villages, qu´il suit à travers leurs déplacements dans les années de guerre. C´est lui qui les incite à quitter Nam Mon, où ils ont été baptisés, pour Khang Si, un meilleur emplacement, où ils pourront bénéficier de la rizière inondée. Il y réalise un système d´adduction d´eau au moyen de bambous qui fait le bonheur des villageois. Hélas, cette installation ne durera que peu d´années : dès 1961, tout le village doit se replier à la limite de la Plaine des Jarres, à Ban Na d´abord, puis ensuite à Hin Tang.

Après l´alerte de janvier 1961, Jean a été retiré pour un temps de ce secteur. Il fait un stage de deux années au petit séminaire de Paksane (oct. 1961 - déc. 1963). On peut lui faire confiance pour le travail qui lui est demandé, que ce soit l´enseignement, le sport ou la musique. Chaque samedi, il s´évade du séminaire pour la pastorale dominicale dans les villages des alentours. Mais il reste bien clair qu´il n´aspire qu´à retrouver le plus tôt possible ses chers montagnards.

Jean Wauthier debout au milieu de la communauté chrétienne en prière

En décembre 1963, il rejoint l´équipe de l´apostolat chez les Kmhmu´. Ce seront alors des va-et-vient fréquents entre Vientiane, où l´on travaille en premier lieu à la formation des catéchistes qui seront envoyés dans les villages, et la montagne. Là-haut, parmi tous ces réfugiés que la guerre a chassés de chez eux, c´est la misère qui s´est installée : récoltes incertaines, attaques, mines un peu partout le long des pistes, pénurie de médicaments...

Jean passe le plus clair de ses dernières années à Hin Tang et se consacre à la tâche difficile de répartir équitablement l´aide humanitaire. C´est là que se noue le drame, car même dans la pire misère il y a encore exploitants et exploités. Il défend les pauvres Kmhmu´, sans pour autant les favoriser car il sait se mettre au service de tous. Son action déplaît aux forces spéciales, qui s´arrogent le droit de se servir copieusement les premiers. Jean est désormais conscient que sa vie est menacée.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013