Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Jean Wauthier (1926-1967)

  1. Les années de préparation

Jean Wauthier en 1952

Jean Wauthier est né le 22 mars 1926 dans le Nord de la France, dans la petite ville de Fourmies (59). Il fut baptisé le 25 mars en l´église paroissiale Notre-Dame de cette ville, qui appartient à l´archidiocèse de Cambrai.

Jean a connu dans son adolescence les tourments de l´exode de 1940 - la fuite des populations civiles devant l´invasion allemande -, qui conduisit sa famille sur les chemins de l´exil jusqu´à l´autre bout de la France, à Sainte-Livrade (47). Après deux années au petit séminaire de Solesmes (Nord) et quelques mois au Collège Saint-Pierre de Fourmies, c´est donc au petit séminaire du diocèse d´Agen, à Notre-Dame de Bon Encontre, qu´il finira ses études secondaires (janv. 1941 à juin 1944).

En novembre 1944 il est admis au noviciat des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée à Pontmain (Mayenne), et devient Oblat de Marie Immaculée en la fête de Tous les Saints, 1er novembre 1945. Après deux années d´études de philosophie, d´abord à La Brosse-Montceaux (Seine-et-Marne) puis à l´Abbaye de Solignac (Haute-Vienne), il est appelé au service militaire. D´un physique robuste, d´une droiture morale à toute épreuve, il choisit pour son service militaire le corps des parachutistes.

Jean Wauthier le jour de son ordination, bénit un homme

De retour au scolasticat de Solignac pour quatre années d´études de théologie, il est de ceux que les travaux manuels les plus pénibles ne rebutent pas, en ces années d´aménagement de la vieille abbaye de saint Éloi où se pressent une bonne centaine de jeunes Oblats. C´est là que, le 8 décembre 1949, Jean Wauthier prononce ses voeux perpétuels au sein de la Congrégation des Missionnaires Oblats. Le 17 février 1952 il est ordonné prêtre en l´église abbatiale.

Deux mois plus tôt, il avait écrit au Supérieur général des Oblats :

J´ai toujours aspiré à la vie missionnaire dès mon enfance. C´est pour cela que je suis entré dans la Congrégation, c´est dans ce seul but que j´ai passé mes années de Scolasticat. Parmi les nombreuses missions oblates que je pouvais admirer, dès le noviciat je me suis senti saisi par le désir d´aller porter l´Évangile en pays laotien. Dès lors je n´ai plus jamais changé d´idée. Mon directeur de conscience n´a pas contrecarré ces aspirations ; il m´y a toujours encouragé en s´efforçant de les faire devenir de plus en plus spirituelles.
C´est pourquoi, mon Très Révérend Père, je vous demande de m´envoyer au Laos. [...] Je pense avoir les aptitudes physiques nécessaires. Supportant bien le froid, j´ai pu constater durant mon service militaire dans le Sud-Marocain que la chaleur ne me causait aucun trouble. Je n´ai jamais été malade durant le Scolasticat. Enfin, les travaux manuels parfois pénibles de ces six dernières années et mon service militaire dans les parachutistes semblent montrer que je possède une bonne résistance physique.
Quoi qu´il en soit, je suis prêt à accepter n´importe quel champ d´apostolat. Dans cette première Obédience je ne veux voir que la volonté de Dieu, m´envoyant au meilleur endroit, là où je pourrai le plus facilement sanctifier les autres et monter moi-même, avec l´aide la Sainte Vierge, de Saint Joseph, de notre Vénéré Fondateur, « usque ad apicem perfectionis1 ».

C´est donc pour sa plus grande joie que Jean reçoit dès la fin de l´année scolaire son « obédience » - sa feuille de route de missionnaire - pour le Laos.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013