Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Le pape François au Sri-Lanka

  1. 1947-2015 : 168 ans de présence missionnaire oblate

Les Oblats arrivèrent sur l'île de Ceylan en 1947, appelés par Mgr Orazio Bettachini, l'évêque coadj:-adjuteur du vicaire apostolique de Colombo. Entre 1847 et 1861, Eugène de Mazenod envoya ainsi 31 Oblats. 3 autres y entrèrent. 34 missionnaires Oblats travaillèrent donc à Ceylan au cours de ces années. 7 moururent avant la fin de l’année 1861.

Ceylan au début du XX° siècle

Assis sur un éléphant...
passage obligé pour toute photo d'époque !

Groupe d'Oblats dans les années 20

Quelques jeunes du
Centre St Vincent en 1982

Les difficultés dans le vicariat de Jaffna

La vie des Oblats ne fut pas facile au début de leur séjour, d’abord à cause de plusieurs épidémies de choléra de 1850 à 1855 au cours desquelles moururent beaucoup de Ceylanais et quelques Oblats. Une autre calamité attrista et ralentit leur ministère : le schisme goanais.

A la mort de Mgr Bettachini en 1857, le P. Semeria devint vicaire apostolique de Colombo. Il put alors mettre en exécution un certain nombre de projets : mise sur pied d'une équipe pour prêcher des missions paroissiales, développement d'écoles dans le but de former des catéchistes. En 1861, 55 000 catholiques étaient répartis entre 240 communautés réunis autour de 8 missions ou districts : Jaffa, Trincomalie, Batticaloa, Mannar, Mantotte, Point Pedro, Valigamme et Kayts.

Après le décès de Mgr Séméria, un autre Oblat, Mgr Bonjean, prit sa succession. Il est considéré comme le véritable fondateur de l'Eglise moderne de Ceylan. Déjà bras droit de Mgr Sémeria, il eut à combattre l'injustice scolaire du gouvernement qui tendait à défavoriser l'enseignement catholique. Et au retour du Concile de 1870, il rapporta une imprimerie pour créer le premier journal catholique de Ceylan : "Jaffna Catholic Guardian". Il multiplia les écoles qui passèrent de 1 000 à 8 000 élèves, et fonda le premier séminaire ceylanais.

Les Oblats à Ceylan de 1898 à 1947

Ils travaillent dans les deux diocèses de Jaffna et Colombo. En 1898 à Jaffna, 37 missionnaires animent une vingtaine de postes missionnaires qui rassemblent 40 000 catholiques sur une population locale de 330 000 habitants essentiellement tamouls. A Colombo, 72 missionnaires couvrent 47 postes missionnaires et le collège St Joseph, soit 180 000 catholiques sur une population de 1 million d'habitants.

Leur ministère est varié : enseignements (écoles, collèges, petits et grand séminaires), paroisses, oeuvres diverses, prédications de missions, animation de sanctuaires, notamment Notre-Dame de Madhu. Par ailleurs, Swaminader Gnana Prakasar, Oblat d'origine hindoue, travaille comme missionnaire auprès des Hindous à Nallur.

Au moment où la seconde guerre mondiale éclate, les Oblats ont fait passer le clergé ceylanais de 20 à 145 prêtres, dans une Eglise désormais largement autochtone.

De 1947 à nos jours

Après la guerre vient l'heure de l'indépendance. En 1960, le gouvernement nationalise la plupart des écoles et des collèges et expulse une grande partie des missionnaires d'origine étrangère. A part quelques Oblats étrangers comme le Français Martin Quéré décédé en 2014, les Oblats travaillant à Ceylan, renommé Sri-Lanka en 1970, sont essentiellement sri-lankais.

Au lendemain du concile Vatican II et dans la dynamique de la visite du Pape Paul VI en 1970, outre les activités missionnaires traditionnelles, le dialogue avec les bouddhistes connaît un élan, notamment autour de Tissa Balasuriya qui fonde le Centre pour la Société et la Religion. Dans le même temps, des Oblat s'engagent dans une recherche autour de l'inculturation et dans la lutte contre le sous-développement : Michaël Rodrigo à Uva (assassiné le 10 novembre 1987), Gilbert Pullenayagam au Foyer St-Vincent pour jeunes délinquants à Maggona ; Jim Cooke réfléchissant sur les liens entre eucharistie et développement.

Tout en conservant un service pastoral ordinaire à l'intérieur des structures diocésaines, les Oblats cèdent graduellement des paroisses et des collèges au clergé diocésain, à mesure que celui-ci devient plus nombreux. Ils développent alors des ministères spécifiques au charisme oblat : animation de paroisses en milieu pauvre, maison de missionnaires prédicateurs, animation du Grand séminaire de Kandy. Par ailleurs, les Oblats sri-lankais se tournent progressivement vers l'extérieur : Malaisie (1965), Inde (1968), Pakistan (1971) et Bengladesh (1973).

Aujourd'hui, 243 Oblats sri-lankais se répartissent dans les deux provinces de Colombo et de Jaffna.

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013