Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Autour de Vincent L'Hénoret

Les 14 et 15 mai à Pont l'Abbé s'est tenu un rassemblement pour faire mémoire de Vincent L'Hénoret, omi, mort témoin de la foi au Laos le 11 mai 1961, il y a 50 ans.

La cause de béafification des martyrs du Laos ayant été introduite à Rome il y a un an, l'année 2011 est une occasion toute particulière pour faire mémoire puisque 5 des 17 martyrs ont été assassinés il y a tout juste 50 ans : Louis Leroy, Noël Tenaud, Vincent L'Hénoret, Michel Coquelet et Marcel Denis.

C'est ainsi qu'après Ducey pour Louis Leroy et Rocheservière pour Noël Tenaud, la communauté chrétienne de Pont L'Abbé a vécu un week-end aux forts accents laotiens les 14 et 15 mai derniers.

Soirée interculturelle

Tout commence le samedi par une soirée qui vise à mettre en valeur les deux cultures de Vincent L'Hénoret : ses "racines" bretonnes et son "pays d'adoption", le Laos.

C'est ainsi qu'une bonne centaine de personnes se retrouvent à l'auditorium du lycée Saint-Gabriel pour assister à un spectacle de danses traditionnelles : un groupe folklorique breton passionné par la mise en valeur du patrimoine culturel, puis un groupe de jeunes filles, nées en France de parents laotiens, pour une plongée dans un tout autre univers visuel et musical !

Puis, Monsieur Taillard, chercheur au CNRS, auteur de plusieurs ouvrages sur le Laos, prononce une conférence sur le thème : "Chances et handicaps du Laos aujourd'hui", mettant en avant une réalité : le Laos d'aujourd'hui a peu à voir avec celui que les Oblats et les familles réfugiées ont quitté en 1975. Hier état-tampon entre des puissances coloniales, il est aujourd'hui zone carrefour d'un sud-est asiatique en pleine expansion, noeud de communication ouvert sur l'avenir.

Après ce temps fort, place au témoignage : des jeunes nés en France de parents laotiens racontent leur voyage au Laos, premier contact avec la terre de leurs ancêtres... Moment d'intense émotion quand ils ont rencontré de la famille, moment d'optimisme quand a germé en eux un projet d'avenir : à leur retour, ils ont décidé de lancer l'assocation pour venir en aide au Laos. Ils ont déjà le projet de rassembler les finances nécessaires à la construction d'une école... Quant on a 20 ans et qu'on y croit, semblaient-ils nous dire, aucune frontière ne peut avoir raison de notre enthousiasme !

la soirée se termine par un retour aux danses traditionnelles, avec un beau moment de rencontre interculturelle, les coiffes bretonnes se laissant initier aux danses laotiennes, et les jeunes filles laotiennes se laissant entraîner dans un endro effrené.

Messe à Pont-L'Abbé

Le dimanche matin, la communauté chrétienne se réunit avec bon nombre de familles laotiennes et d'Oblats à l'église Notre-Dame des Carmes. Après avoir entendu l'Evangile en Français mais également en Laotien, Roland Jacques, avocat de la cause des martyrs, prêche l'homélie. En fidélité à l'Evangile du jour, il y est question de bon pasteur, de porte pour les brebis. De fil en aiguille, il en arrive à parler de Vincent L'Hénoret qui fut lui aussi pasteur pour son peuple, engagé auprès de ces chers Laotiens jusqu'au bout.

Alors, l'eucharistie se poursuit, aux sonorités bretonnes puis laotiennes, mêlant étroitement incarnation et universalité de la foi, occasion de prier pour tous ceux qui,sur l'ensemble de la planète, prennent des risques pour défendre l'être humain.

Et l'Eucharistie se termine sur le parvis de l'église, sous un soleil qui porte à la convivialité, celle-ci se poursuivant par un verre de l'amitié dans une salle paroissiale.

Durant l'après-midi, Roland Jacques nous parle de Vincent L'Hénoret, témoin de la foi au Laos, et nous tient au courant de l'avancée de la cause.

Bertrand Evelin
20 mai 2011

Contact Hébergeur : Arsys © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013