Missionnaires Oblats de Marie Immaculée - Province de France

Visite au centre d'accueil de Gadala

Mgr Philippe Stevens en visite sur le site de Zheleved (source: Caritas)

Mardi 12 novembre 2013

Nous avons visité longuement le Centre d'accueil des réfugiés du Nigéria, avec Henri le vicaire général et Frans Byl puisque le Centre est sur sa paroisse de Zamay (près de Mokolo). Avec le staff du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés) on a fait longuement le tour du camp et des familles. A la fin on a prié tous ensemble (en anglais traduit en haoussa !), protestants, pentecôtistes, catholiques, même des musulmans se sont joints à nous, pour la paix, pour la conversion des bourreaux, pour le retour rapide au Nigéria... Il y a actuellement 1.779 réfugiés, dont au moins les 2/3 sont des enfants (les adultes viennent mettre leurs enfants en sécurité au Cameroun, et eux-mêmes, certains du moins, essayent de retourner au moins de temps en temps chez eux au Nigéria pour cultiver ou récolter leurs champs...). Le camp est prêt à recevoir 15.000 réfugiés si nécessaire. La situation au camp est paisible, ils sont bien pris en charge au plan logement et nutrition par le HCR. Avec l'aide des amis, que nous avons reçue, nous essayons d'aider avec les habits, le savon, le matériel scolaire (toute une école s'est mise en route au camp, de la SIL au CM2, en anglais évidemment, avec des professeurs bénévoles qui sont eux-mêmes des réfugiés). Beaucoup de musulmans sont également réfugiés, ils craignent eux aussi les Boko Haram autant que les chrétiens... Ce qui se passe aujourd'hui au Nord-Est Nigéria est épouvantable. Une école attaquée, près de 50 enfants massacrés. Un cortège de fête de mariage, 30 tués. Un car arrêté, ils font sortir les passagers, demandent la nationalité : les 2 ou 3 camerounais ou tchadiens ont pu partir (c'est eux qui ont ensuite raconté la scène), les nigérians hélas tous massacrés. Et pourquoi, dans quel but ? personne ne le sait. L'armée nigériane est très présente, il y a plein de représailles de leur part contre les groupes Boko Haram, mais bien sûr la violence ne fait qu'engendrer la violence. Tout cela se passe (pour le moment ???) uniquement sur le territoire nigérian, mais à nos frontières.

Contact Hébergeur : OVH © Missionnaires oblats de Marie Immaculée - Province de France - 2013